e-Anglais.com Agrégation anglais 2006 externe : le programme

Épreuves écrites et orales

Écrit : tronc commun

  1. Littérature
    1. William Shakespeare, King Richard II Arden Shakespeare, Third Series, éd. Charles Forker, 2002.
      (N.B.- L'édition New Penguin Shakespeare, éd. Stanley Wells/T.J.B. Spencer, sera utilisée à l'oral)
    2. Nathaniel Hawthorne, The Scarlet Letter (1850). Édition suggérée : The Scarlet Letter and Other Writings, New York/London, Norton, A Norton Critical Edition, éd. Leland S. Person, 2005.
    3. Bram Stoker, Dracula (1897). New York/London, Norton, A Norton Critical Edition, éd. Nina Auerbach & David J. Skal, 1997. Dracula, film de Francis Ford Coppola (1992).
    4. Ford Madox Ford, The Good Soldier (1915). New York/London, Norton. A Norton Critical Edition, éd. Martin Stannard, 1995.
    5. Ernest J. Gaines, The Autobiography of Miss Jane Pittman (1971). Minneapolis, Sagebrush, 1999.
  2. Civilisation
    • Le schisme d'Henri VIII
      C'est peu de dire que le schisme dont Henri VIII prit l'initiative eut des conséquences historiques décisives pour l'Angleterre et pour ce qui allait devenir le monde anglophone. Dû apparemment à des causes d'ordre privé, l'événement découvrit rapidement les enjeux multiples dont il était porteur et qui allaient bien au-delà d'une simple question conjugale : enjeux religieux, certes, mais aussi politiques, juridiques, diplomatiques et culturels. Ce sont la monarchie, la société et la nation anglaises qui sortirent transformées de cet épisode. Le rapport de l'Angleterre à l'Europe en fut affecté de manière profonde et durable. La dimension biographique du sujet n'est pas dépourvue d'intérêt eu égard à la personnalité du monarque, à la durée et à la richesse de son règne. Les aspects dynastiques méritent également d'être pris en compte. On saisira mieux les causes et les effets du schisme en considérant :
      • l'arrière-plan religieux. Il faut entendre par là les signes annonciateurs de la Réforme au Moyen Âge (enseignements de Wyclif et mouvement lollard) ; la situation et la place de l'Église en Angleterre au début du XVIe siècle ; la propagation des idées protestantes dans le pays, ardemment combattue par le "Défenseur de la Foi" Henri VIII mais qui facilita la mise en oeuvre de sa politique.
      • le processus et les étapes du schisme. Il conviendra d'examiner les formes que prit la séparation de Rome : négociations avec le pape au sujet du divorce, actes de suprématie, dissolution des monastères, confiscations de terres et de biens d'Église, avec les conséquences socioéconomiques à long terme qu'entraînèrent ces dernières mesures.
      • la signification théologico-politique de l'événement. Le schisme se déroula sur un horizon européen marqué par le modèle de la monarchie de droit divin. Il traduisit la diffusion, dans le contexte anglais, d'un césaro-papisme auquel la Réforme d'inspiration luthérienne contribua notablement sur le continent.
      • la dimension politico-juridique. Fruit d'une dynamique de pouvoirs complexe associant un souverain tout-puissant et un Parlement docile mais doté de compétences bien réelles, la séparation accusa le caractère absolutiste de la monarchie en même temps qu'elle consacra la montée en puissance de l'institution parlementaire. Elle conféra à la "Constitution Tudor" une large part de ses caractères propres. Il n'est pas illégitime de dire qu'elle créa les conditions des conflits qui devaient éclater au XVIIe siècle.
      • le contexte culturel. Les décisions d'Henri VIII font sens dans la mesure où on les rapporte à un climat où dominent, à la fois, les préoccupations humanistes et l'affirmation de l'identité nationale. Quoi qu'il en fût de la volonté du souverain sur ce point, les premières traductions de la Bible dans la langue vernaculaire fournissent une illustration majeure de cette affirmation. Chantre de l'obéissance passive au prince et, simultanément, traducteur - martyr de l'Écriture Sainte, William Tyndale est le champion d'une culture purifiée des modes de pensée et d'expression scolastiques. Paradoxalement, l'humanisme auquel on peut l'associer trouve aussi certains de ses représentants les plus éminents chez les martyrs catholiques comme Thomas More.
      Il sera important de parvenir à une interprétation nuancée de cet ensemble de données historiques. À cette fin, on examinera les réactions populaires à la politique religieuse henricienne, l'attitude du clergé, les résistances à la séparation. On s'interrogera sur les limites de cette phase initiale de la Réforme anglaise. À la mort d'Henri VIII, l'Église d'Angleterre est-elle irrémédiablement séparée de Rome ? Schismatique, peut-elle être décrite comme protestante? Sa doctrine officielle est encore catholique (voir l'Acte des Six Articles), comme ses structures internes. L'expérience de la restauration tentée par Marie Tudor semblerait indiquer que l'éloignement de Rome n'était pas irréversible. Pourtant, la vigueur du courant gagné aux idées de la Réforme, chez les clercs comme chez les laïcs, sera attestée par les exilés mariens et par la rapidité des transformations opérées, sous leur impulsion, au temps d'Édouard VI et d'Élisabeth. Un bref regard sur le règne des enfants d'Henri VIII tend à confirmer que le schisme fut bien l'épisode central du siècle et qu'il conditionna l'histoire ultérieure de l'Angleterre.
    • Thomas Jefferson et l'Ouest : l'expédition de Lewis et Clark.
      L'expansion territoriale trans- Mississipi s'inscrit à la charnière des deux mandats présidentiels de Jefferson (1801- 1808). Elle participe d'un mouvement historique qui trouve notamment ses sources dans la Land Ordinance (1785) et la Northwest Ordinance (1787). L'achat de la Louisiane à la France en 1803 ouvre des perspectives multiples comme l'exploration et la découverte de la "wilderness" extraordinairement riche en vie sauvage, la recherche de voies de communication transcontinentales qu'inspire le mythe du Passage du Nord-Ouest et la vision géostratégique d'une forte présence américaine aux confins de colonies européennes. L'expédition de Lewis et Clark (1804-1806) que lance Jefferson répond ainsi au dessein de jalonner les nouveaux territoires acquis, d'en fixer les frontières et de pousser jusqu'au Nord-Ouest pacifique. Sous l'autorité de Meriwether Lewis et de William Clark, le "Corps de la découverte" remonte le Missouri depuis son confluent avec le Mississipi, en accédant aux affluents et aux zones voisines. Fondée sur une cartographie qui demeure aléatoire, l'étude du réseau hydrographique vise à trouver le moyen le plus direct de traverser les Grandes Plaines, les Rocheuses et, au-delà de la ligne de partage des eaux, de suivre le bassin de la Columbia jusqu'à la côte du Pacifique.
      Si l'objectif majeur est à la fois politique, commercial et diplomatique, il s'accompagne aussi d'observations géologiques, botaniques, biologiques et anthropologiques. Il s'agit en outre de démontrer l'inanité de théories nées dans l'Europe des Lumières sur la fatale dégénérescence des organismes vivants en Amérique. L'exploration ne saurait seulement se définir comme un parcours sur une terra incognita. Négociants et guides francophones sont souvent liés à la traite des fourrures et des peaux sous l'égide de compagnies rivales, entre Saint- Louis et Montréal. Le succès de l'expédition leur doit beaucoup. Lewis et Clark entendent quant à eux instituer des rapports avec le monde indien en excipant de l'autorité du "Great Father" de Washington. Mais la représentation que l'on peut avoir de ce peuple natif à travers le récit des membres de l'expédition est contrastée. Certaines nations sont rompues aux pratiques des trappeurs et des marchands, d'autres sont sur leurs gardes, voire hostiles. Après deux années et 7000 miles, l'expédition qui regagne Saint-Louis est en mesure d'évaluer les enjeux que s'est fixés Jefferson.
      Nombre d'éléments entrent dans la problématique de ce prélude au mouvement vers l'Ouest. On citera, par exemple, la constitution graduelle d'un empire agrarien, les contacts avec des chefs indiens pour détourner les tribus de la chasse et les convertir à l'agriculture, le constat des aléas de la navigation entre le Mississipi et la Columbia avec la longueur des portages. Au travers de l'expédition, Jefferson entend aussi contester l'hégémonie des compagnies canadiennes sur la fourrure et les revendications territoriales des colonies espagnoles du Sud- Ouest, comme l'indique en outre l'expédition de Zebulon Pike en 1806, et, au final, bâtir "l'empire de la liberté". L'idéologie jeffersonienne se nourrit, cependant, d'ambiguïtés dont la moindre n'est pas sa volonté de faire entrer les Indiens dans le giron de la civilisation américaine tout en accaparant leurs terres.
      On suggérera, comme ouvrage de base : The Journals of Lewis and Clark. Bernard DeVoto (editor), Stephen Ambrose (foreword), New York, Houghton Mifflin, Mariner Books, revised edition, 1997.
  3. Linguistique
    1. Phonologie
      Bibliographie indicative :
    2. Grammaire : les questions ne s'appuient pas sur un programme.

Oral

  1. Épreuves à option
    Le programme des options A et B est constitué par le programme des épreuves d'admissibilité auquel s'ajoute, pour chaque candidat, le programme ci-dessous correspondant à l'option A ou B qu'il a choisie au moment de l'inscription:
    1. Littérature
      • Flannery O'Connor, The Complete Stories London, Faber & Faber, 1990. On retiendra, dans ce recueil, les nouvelles suivantes : "The Geranium" ; "A Stroke of Good Fortune" ; "A Good Man is Hard to Find" ; "A Late Encounter with the Enemy" ; "The Life You Save May Be Your Own" ; "The River" ; "A Circle in the Fire" ; "The Displaced Person" ; "A Temple of the Holy Ghost" ; "The Artificial Nigger" ; "Good Country People" ; "Greenleaf" ; "A View of the Woods" ; "The Enduring Chill" ; "The Comforts of Home" ; "Everything that Rises Must Converge" ; "The Lame Shall Enter First" ; "Revelation" ; "Parker's Back" ; "Judgement Day".
      • Derek Walcott, The Collected Poems. London, Faber & Faber, 1993.
    2. Civilisation
      Une philosophie de l'éducation : John Locke, Some Thoughts Concerning Education (1693). Édition suggérée : Some Thoughts Concerning Education and Of the Conduct of the Understanding, éd. Ruth W. Grant & Nathan Tarcov, Indianapolis, Hackett Publishing Company, 1996.
    3. Linguistique
      1. Commentaire de texte : épreuve hors programme. Dans son commentaire, le candidat devra traiter un sujet choisi par le jury et il pourra aussi, s'il le souhaite, consacrer une partie de son exposé à tout phénomène linguistique représenté dans le texte.
      2. Leçon : Dans le cadre du programme ci-dessous, il est demandé au candidat de répondre à une question d'ordre théorique ou de discuter une ou plusieurs affirmations de linguistes tout en illustrant son argumentation à l'aide d'exemples tirés d'un corpus d'anglais contemporain qui lui sera fourni lors de la remise du sujet. Des connaissances théoriques sont attendues.
        1. La coordination
        2. Have
  2. Épreuves communes
    Lors de la préparation de l'épreuve hors programme en anglais, les candidats auront à leur disposition :

N.B. - Les éditions sont données à titre indicatif.

Le programme dans le B.O. du Ministère de l'Education Nationale.


© 2005 Kevin Halion. Tous droits réservés.
Page mise à jour : jeudi, 19 mai, 2005 21:35